En un temps que les moins de 70 ans ne peuvent pas connaitre les sociétés d’assurance fabriquaient des contrats en fonction de considérations purement techniques et les remettaient à leurs réseaux de distribution, à l’époque uniquement des agents et des courtiers, et ceux-ci se chargeaient de les vendre. Ce n’était pas très grave puisque les produits étaient obligatoires ou s’adressaient à une clientèle aisée dans un univers non concurrentiel.

Techniquement, tout ou presque est « assurable », mais c’est à la société de savoir jusqu’où les assureurs peuvent aller…

Partout, quels que soient le pays ou le régime économique, l’assurance se développe et son chiffre d’affaires augmente plus vite que le PIB. Au-delà de la volonté des assureurs de voir leurs entreprises se développer, l’enrichissement des sociétés et le vieillissement des populations sont des facteurs objectifs favorables à la croissance du secteur. Plus une société est riche et vieille, plus elle a de biens à protéger, et plus elle a peur de l’incertitude.

« Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés ». Comme il est logique pour une épidémie, la pandémie liée au Covid 19 n’a épargné aucun des assureurs dommages, les assureurs Vie étant quant à eux préservés. Les assureurs automobiles qui ont fait leurs choux gras de la baisse de la fréquence pendant le premier confinement, les assureurs santé qui ont gagné beaucoup d’argent, puisque pendant cette même période des clients n’allaient plus chez le médecin et les assureurs risques d’entreprises qui n’ont pas payé les pertes d’exploitation des PME et surtout celles des cafetiers restaurateurs.

Tel qu’il est formulé ce titre laisse planer un doute sur la pérennité des réseaux commerciaux dans la relation client du futur. On serait tenté de dire que le plus important dans ce titre est le point d’interrogation. Pour tenter de deviner ce que l’avenir réserve il peut être utile de regarder comment a évolué la relation client depuis que l’assurance est devenue un produit grand public avec le boom automobile. On laissera de côté dans cet article la relation client dans l’assurance des entreprises qui relève de logiques différentes.

L’avenir de l’assurance, sujet de science-fiction ? La question mérite d’être posée quand on voit s’amonceler au-dessus du monde de l’assurance plusieurs évolutions majeures qui sont autant de menaces. ...

Si la directive DDA peut faire l’objet de critiques, un point positif - un seul- doit être souligné. Le texte indique qu’il s’appliquera à tous ceux qui vendent de l’assurance quelque soit le statut juridique du producteur ou du distributeur ...

Il y a quelques années, les assureurs santé français allaient observer les HMO américains en pensant que ces gestionnaires de réseaux de soins leur transmettraient des méthodes utiles pour le futur. Ils auraient pu se rendre moins loin, puisque l’Espagne connaît depuis très longtemps un système d’assurance santé privé qui se substitue à la Sécurité sociale ...

From subsidiarity to complementarity.

A few years ago French health insurers would observe American HMO thinking that this health care system operators could teach them methods useful for the future.

L’assurance takaful est à la mode. On ne compte plus les séminaires, conférences et rapports sur le sujet ...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies